Comment discerner la vérité de l’erreur ?8 February 2009

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5 out of 5)
Loading ... Loading ...

La méthode de C.-G. Jung

Quelle qu’elle soit, la religion est importante, car elle est le lieu où l’archétype du divin est présenté, peut être parié et intégré.

Même l’athée y trouve son compte, car il a connaissance de cette réalité; en dépit de son refus, elle est présente à sa conscience. Cela ne doit pas l’empêcher de s’interroger sur le déplacement, en lui, de cette image. Quel est le dieu de l’athée ? Autant de réponses que d’individus.

Chacun de nous a un devoir de clarification à cet égard car, une fois encore, l’archétype du divin est celui qui, en l’homme, est porteur du sens de sa vie, de son désir de réalisation, de la motivation de son action. Si la croyance de nos pères nous satisfait, restons-y fidèles. Si nous nous déclarons athées, interrogeons-nous sur le lieu d’investissement de notre énergie.

Mais, nous nous sentirons beaucoup plus en difficulté si, le besoin de Dieu étant présent à notre conscience, la pratique de notre religion ne nous paraît pas apte à le satisfaire, pour mille raisons qu’il serait fastidieux d’évoquer ici. Elles sont bien connues: le procès des religions n’est plus à faire. En ce cas, consciemment ou non, va s’enclencher en nous un processus de recherche.

Pour éviter de nous fourvoyer, il sera bienvenu de se souvenir de la méthode qui guida Jung dans sa démarche de praticien.

I - Observer. Ce peut-être, pour nous, s’informer.

2 - Emettre une hypothèse : ce peut être accepter une hypothèse sous réserve de vérification.

3 - La soumettre à l’expérience : ce point est indispensable, et l’expérimentation doit être critique: quelles répercussions, bonnes ou mauvaises, entraÎr1ent en moi cette nouvelle pratique? 

Comment, sur un plan scientifique, se justifie ce phénomène pour que des milliers de personnes maintenant, soient témoins de réactions semblables face à Shri Mataji? Cette personnalité exceptionnelle est la première à mettre en garde ceux qui l’écoutent : 

“Ne me croyez pas sur parole car je pourrais vous raconter des mensonges. Venez à moi avec un esprit ouvert de scientifique, expérimentez puis vérifiez par vous-même.”

Jung précise également qu’il n’est pas indispensable d’être spécialement instruit, ni intellectuellement doué pour entreprendre une analyse. De nos jours, peut-être se serait-il avisé d’ajouter que la quantité d’argent investie n’a pas, non plus, grand chose à voir avec l’efficacité de la démarche. Car il est véritablement scandaleux de constater à quel point ce processus profondément spirituel, au fil des années, s’est transformé en un juteux business. Cela est au point que l’on n’ose même plus parler des qualités morales nécessaires cependant à cette démarche. D’éminents analystes ont ruiné leurs patients en les contraignant à vendre appartements ou bureaux pour payer leurs consultations à des taux que rien ne justifie, surtout pas l’avancée de la cure. Certains sont tombés dans le piège de la séduction avec leurs clientes, transformant en une banale impasse amoureuse ce qui devait rester une aventure intérieure.

Tout cela est triste à dire mais, si faible est la nature humaine, et si prompte à tirer avantage de toute situation, y compris des plus nobles entreprises, qu’il est bon de ne jamais faire à personne une confiance absolue, de toujours suivre son intuition personnelle sans se laisser circonvenir par quelque argument que ce soit et de rester surtout extrêmement vigilant en ce qui concerne les trois puissants moteurs de l’activité humaine: le sexe, l’argent, le pouvoir.

Les Eglises, déjà, n’avaient pas su maîtriser ces pulsions. Sans doute est-il regrettable de voir ainsi les messages se pervertir, mais peut-être est-ce une chance, car cela oblige chacun à garder en mains les rênes de son attelage, à ne s’en remettre à personne du soin de diriger sa vie, à se sentir seul responsable et seul répondant de son cheminement. Comment, en ce cas, si l’on est toujours renvoyé à soi-même, comment discerner la vérité de l’erreur ? Jung s’appliquait à lui-même une méthode très simple. Conscient de notre unité psychosomatique, lorsqu’il s’était trouvé confronté à une idée, une méthode, une personnalité nouvelles, il interrogeait les réactions de son corps dans les jours qui suivaient. Avait-il souffert de maux de têtes, de troubles digestifs, de dérangemer1ts inhabituels ? Il se méfiait. La vérité ne peut nous empoisonner

 Shri Mataji s’adresse à son auditoire :

” Auparavant, je dois vous prévenir: tout ce que je dis n’est qu’une hypothèse. Mais si cela peut être expérimenté et vérifié par vous, alors vous vous devez de l’accepter comme norme des Lois divines.”

Autrement dit, la foi du charbonnier, c’est terminé: ne croyons plus, sur parole, n’importe qui annonçant n’importe quoi. Voilà pour la sagesse. Mais si notre expérience confirme l’hypothèse, c’est l’innocence qui permettra de s’engager avec confiance sur une voie nouvelle.

Un excellent exemple de cette attitude nous est fourni par Jung, empiriste résolu. Ecoutons sa mise en garde à l’intention des médecins, dont l’erreur la plus fréquente consiste à essayer de tout dominer par l’intellect, s’ils ne se sont pas trouvés confrontés eux-mêmes, dans leur vie personnelle, comme l’a été Jung, aux images impressionnantes de l’inconscient. Pour se préserver de l’inquiétude et de la remise en question qu’elles peuvent éveiller en eux, ils vont choisir de se soustraire à l’efficacité des archétypes et ainsi à l’expérience réelle, au bénéfice d’un monde conceptuel, apparemment sécurisé, mais artificiel, et qui n’a que deux dimensions; monde conceptuel qui, à l’aide de notions décrétées claires, aimerait bien couvrir et enfouir toute la réalité de la vie. “Le déplacement vers le conceptuel enlève à l’expérience sa substance pour l’attribuer à un simple nom qui, à partir de cet instant, se trouve mis à la place de la réalité. Une notion n’engage personne, et c’est précisément cet agrément que l’on cherche parce qu’il permet de protéger contre l’expérience. Or, l’esprit ne vit pas par des concepts, mais par les faits et les réalités. Ce n’est pas par des paroles qu’on arrive à éloigner un chien du feu. Et pourtant, on répète à l’infini ce procédé.” 0n n’apprend rien sur l’inconscient par la lecture. On n’apprend rien sur la psychanalyse si 1′on ne s’y soumet pas. De la même façon, Sahaja Yoga propose une expérience à vivre, et non des arguments à débattre, ni une théorie à discuter. 

Comme le décrivent toutes les Ecritures, il existe un Pouvoir omniprésent de 1′Amour de Dieu, Param Chaitanya. C’est un pouvoir très subtil qui réalise toute l’œuvre de vie et ne peut être perçu au niveau de la conscience humaine. Sahaja Yoga implique qu’un chercheur de la vérité (Sadhaka) a le droit inné de recevoir spontanément la Réalisation du Soi (Atma Sakshat Kar). Cette Réalisation du Soi, ou connaissance du Soi, est le but de l’évolution humaine comme de toutes les religions. Il s’agit de la dernière percée évolutionnaire que doit accomplir l’être humain. C’est la raison pour laquelle il existe un mécanisme vivant et complet situé dans la colonne vertébrale et dans le cerveau humain. Ce mécanisme s’est progressivement établi au cours notre évolution. C’est un mécanisme vivant qui opère grâce à son énergie et qui se manifeste dans ]e système nerveux parasympathique et les deux systèmes nerveux sympathiques. Tout ce que nous accomplissons dans notre évolution est exprimé par notre pensée consciente au travers de notre système nerveux central.

Posted by webteam in Quotations, Sahaja Yoga, Articles

Trackback URI | Comments RSS

One Response to “ Comment discerner la vérité de l’erreur ? ”

  1. # 1 Christophe B Says:

    C’est effectivement, 2 phrases clefs de Mère qui donnent confiance aux chercheurs de Vérité à expérimenter et à voir si c’est fait pour eux.

    c’est trés intéressant d’avoir ajouter ces commentaires et les commentaires de CG Jung qui est particulièrement inspiré, surtout si on prend en consideration que Freud , son professeur initial était 1 démon.

    Jay Shri Mataji

    Christophe B, France

Leave a Reply


  • Jai Shri Mataji !

    Get the Flash Player to see the slideshow.
  • Videos

    Spreading the Message of Love

  • Events Calendar

    September 2018
    MonTueWedThuFriSatSun
      
     1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30
  • Recent Comments

    • N/A
  • Langage

  • Shri Mataji’s quotes

    C’est un état où le trop plein de pensées créé par l’activité de notre mental est neutralisé sans réduire notre vigilance et notre efficacité. Par ce silence intérieur, les tribulations du passé et du futur sont neutralisées ce qui nous permet d’être à l’écoute de notre véritable identité : le Soi — Shri Mataji Nirmala Devi

  • Categories

  • Tags

  • Polls

    You speak ? Vous parlez ? Você fala ? ? كنت تتكلم

    View Results

    Loading ... Loading ...
  • Connexion